Flore du Sahara
Impression en meilleure résolution Logo Acrobat Reader
logo cynomorium coccineum
Cynomorium coccineum
Cynomoriaceae
Nom tamahaq : Aoukal
Nom français :


Situation : Espèce méditerranéenne poussant dans les terrains salés : dans le nord du Sahara sur les Hauts-plateaux, dans les oueds des montagnes du Sahara Central (Hoggar, Tassili des Ajjers) ainsi que vers Ghat.

Taille : 20 à 30 cm
cynomorium coccineum-Algérie - Hoggar-2007-05-10 cynomorium coccineum-Algérie - Hoggar-2007-05-10

Plante vivant en parasite d'autres plantes comme les chenopodiacées. Cette plante est en partie souterraine. Sa tige est un rhizome charnu couvert d'écailles d'où poussent ça et là des tiges florifères qui vont s'élever hors du sol. C'est par des suçoirs situés à l'extrémité de ses racines que le rhizome du cynomorium s'attache sur les racines de la plante hôte.

Les tiges florifères sont épaisses, charnues, cylindriques, relativement grosses, la partie émergeant du sol ayant la forme d'une massue rouge sang (seule partie visible). C'est une inflorescence formée de centaines de fleurs. Cette inflorescence d'abord rose foncé va devenir rouge-noirâtre et dégager une odeur de putréfaction.

Les fleurs sont soit mâles, femelles ou hermaphrodites, avec une seule étamine. Les fruits sont de minuscules akaines noirs.

A noter que la famille des Cynomoriacées ne comporte qu'une seule espèce : cynomorium coccineum.

cynomorium coccineum-Algérie - Hoggar-2007-05-10

Plante broutée par les ânes.

L'aoukal séché et moulu est transformé en farine afin d'en faire une bouillie avec du lait.

Les rhizomes sans la peau seraient consommés crues.

Plante utilisée contre les diarhées.